Menu principal
L'info des cétacés
Actualités
Classification
Les Oiseaux Pélagiques
Galeries Photos
Galerie vidéos de baleines et dauphins
Baleine
Forum
Cadeaux
Annuaire de sites
Glossaire
Guide du Whale Watching
Devenez Observateurs des Pertuis
Stages découverte des baleines 2010
Galeries photos Baleines insolites
Actualités Ushuaïa Nature
Nous contacter
Nos Partenaires

Ushuaia

 

 

 


LPO Aquitaine

Publicité Google
La météo du jour
Personnalisez vos prévisions météo à 10 jours pour la ville de votre choix Pour consulter la météo de la ville de votre choix, rien de plus simple, inscrivez vous ici.
Si cela est déjà fait, identifiez vous dans l'espace dédié en bas à gauche de cette page.
Une fois identifié, cliquez sur "prévisions météo à dix jours", et une fois rendus dans la page météo, sur "choisir son propre lieu".
Vous pourrez alors faire le choix de votre ville et bénéficierez ainsi en permanence des prévisions à 10 jours pour votre ville préférée.
Temp.: °
Resenti: °
Humidité: %
Vitesse:  
Direction: °
Pression:  
Prévision météo à 10 jours
Mis à disposition par: 
Zone membre





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
L'info des cétacés arrow Les Oiseaux Pélagiques arrow Les espèces fréquemment observées arrow Fulmar boreal Fulmarus glacialis arrow Les Oiseaux Pélagiques arrow Les espèces fréquemment observées 
 


Fulmar boreal Fulmarus glacialis

Suggérer par mail
Écrit par Eric GARLETTI   
04-07-2010

Note 1.7/5 (21 votes)

Fulmar boréal – Fulmarus glacialis

Famille : Procellariidés
Nom vernaculaire : Fulmar boréal
Nom scientifique : Fulmarus glacialis
SPAIN : Fulmar Boreal – GB : Northern Fulmar
Longueur : 43-52 cm
Envergure : 101-117 cm
Poids : 610 à 1000 g
Nourriture : divers animaux marins tels que crustacés, poissons, mollusques pêchés en mer.
Longévité : jusqu’à 34 ans
Habitat : Pélagique, fréquente la haute mer sauf en période de reproduction où il niche le plus souvent sur des falaises.

Le Fulmar boréal est une espèce typique des mers du Nord, où il est très commun aux latitudes les plus élevées. Adulte et jeune ont un plumage semblable. Les parties inférieures sont généralement blanches tandis que les parties supérieures (ailes, dos et queue) sont grises. Ce plumage peut rappeler un goéland, mais le Fulmar boréal se distingue des laridés par une tache pâle à la base de la main (sur le dessus de l’aile), un vol alternant rapides battements et planés avec ses longues ailes tendues, raides, et enfin un gros cou visible même à distance. Certains individus sont plus sombres (jusqu’à gris foncé) dans les populations les plus nordiques, mais les critères énoncés restent valables. Le bec comporte deux protubérances marquées, les narines tubulaires, par lesquelles l’excédent de sel est excrété. C’est un oiseau extraordinaire à voir évoluer en vol, notamment quand il rase la surface des vagues par vent fort. Les vols planés, ailes bien raides, témoignent d’une maîtrise parfaite des trajectoires.
Le Fulmar boréal consomme divers animaux marins, tels que des crustacés (amphipodes, crevettes, etc.), des mollusques (céphalopodes notamment), des poissons ou encore de la chair prélevée sur les carcasses de cétacés. Comme les autres espèces de Procellariiformes (puffins, océanites), il effectue d’immenses déplacements sur l’océan en quête de nourriture. Une grande partie de cette nourriture est récoltée en surface, mais il est capable de plonger à plusieurs mètres de profondeur, se propulsant à l’aide de ses ailes et de ses pattes palmées. L’espèce suit volontiers les bateaux de pêche. Grégaires, les fulmars se rassemblent en colonies lors de la reproduction. Ils occupent des replats en falaises ou des cavités sur de fortes pentes, où les adultes élèvent l’unique poussin. Contrairement aux puffins, le fulmar est plutôt diurne à la colonie. Face à un agresseur, le jeune est connu pour rejeter par le bec un liquide huileux nauséabond. L’aire de répartition du Fulmar boréal connait depuis longtemps une expansion vers le Sud. Les colonies les plus méridionales d’Europe se situent actuellement en Bretagne.

Observation dans le golfe de Gascogne :
En dehors des colonies fréquentées de l’hiver jusqu’à l’été, le Fulmar boréal est présent principalement aux périodes de migration et en hivernage dans le Golfe de Gascogne. En été, il est observable régulièrement au large de la Bretagne et dans la Manche, mais plutôt en petit nombre.

 
< Précédent   Suivant >
 
 
Publicité
Derniers articles
Articles les plus lus
Quelques sites à voir
Traffic Manager
Atypic presse
Vetement de mer
 
 
© 2018 L'info des cétacés
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.