Menu principal
L'info des cétacés
Actualités
Classification
Les Oiseaux Pélagiques
Galeries Photos
Galerie vidéos de baleines et dauphins
Baleine
Forum
Cadeaux
Annuaire de sites
Glossaire
Guide du Whale Watching
Devenez Observateurs des Pertuis
Stages découverte des baleines 2010
Galeries photos Baleines insolites
Actualités Ushuaïa Nature
Nous contacter
Nos Partenaires

Ushuaia

 

 

 


LPO Aquitaine

Publicité Google
La météo du jour
Personnalisez vos prévisions météo à 10 jours pour la ville de votre choix Pour consulter la météo de la ville de votre choix, rien de plus simple, inscrivez vous ici.
Si cela est déjà fait, identifiez vous dans l'espace dédié en bas à gauche de cette page.
Une fois identifié, cliquez sur "prévisions météo à dix jours", et une fois rendus dans la page météo, sur "choisir son propre lieu".
Vous pourrez alors faire le choix de votre ville et bénéficierez ainsi en permanence des prévisions à 10 jours pour votre ville préférée.
Temp.: °
Resenti: °
Humidité: %
Vitesse:  
Direction: °
Pression:  
Prévision météo à 10 jours
Mis à disposition par: 
Zone membre





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
L'info des cétacés arrow Les Oiseaux Pélagiques arrow Les espèces fréquemment observées arrow Labbe pomarin Stercorarius pomarinus
 


Labbe pomarin Stercorarius pomarinus

Suggérer par mail
Écrit par Eric GARLETTI   
04-07-2010

Note 2.2/5 (20 votes)

Labbe pomarin – Stercorarius pomarinus

Famille : Stercorariidés
Nom vernaculaire : Labbe pomarin
Nom scientifique : Stercorarius pomarinus
SPAIN : Pagalo pomarino – GB : Pomarine Skua
Longueur : 42 – 50 cm (+ 5,5 à 11 cm pour le prolongement caudal des adultes)
Envergure : 110 – 125 cm
Poids : 550 – 950 g
Nourriture : poissons et mollusques volés en mer aux autres oiseaux, tue également les oiseaux eux-mêmes. 
Habitat : Pélagique, fréquente la haute mer en dehors de la période de reproduction, mais niche en Arctique dans la toundra.

Un Labbe Pomarin volant au raz de l'eau

 

Les labbes sont des oiseaux de mer très spectaculaires, tant par leur vol que par leurs mœurs de pirates. Ils ont de longues ailes fines, ainsi qu’un bec et des pattes crochus. Le Labbe pomarin est assez grand, avec une allure robuste. Certains individus sont clairs dessous et d’autres sombres, mais tous sont sombres dessus. Les adultes ont un prolongement caudal constitué de deux plumes allongées et spatulées à leur extrémité. Les jeunes, généralement sombres mais aux nuances assez variables, n’ont pas ce prolongement et sont difficiles à distinguer des jeunes des autres espèces de labbes. Comme tous les labbes, il attaque très fréquemment les autres oiseaux marins (mouettes, goélands et sternes notamment) pour dérober leurs proies. Cela se traduit par des courses poursuites aériennes à grande vitesse, toujours extraordinaires à observer, au cours desquelles la victime essaie désespérément d’échapper à son poursuivant. Lorsque le labbe a rattrapé sa victime, il la saisit par le bec jusqu’à ce qu’elle lâche sa proie. Ce comportement est connu sous le nom de kleptoparasitisme. Le Labbe pomarin est un puissant prédateur, et ne se contente pas toujours de pirater ses victimes. Parfois, il attaque directement, tue et consomme l’oiseau capturé.
 Le Labbe pomarin niche dans la toundra arctique, où il se nourrit principalement de lemmings (petits rongeurs nordiques), ainsi que d’oiseaux divers. C’est un grand migrateur, qui passe l’hiver dans les mers tropicales. C’est à l’occasion de ses passages migratoires que le Labbe pomarin peut être observé en Europe occidentale. Les oiseaux nichant en Russie arctique rejoignent notamment les Caraïbes et le large de l’Afrique de l’Ouest pour passer l’hiver.

Observation dans le golfe de Gascogne :
Le Labbe pomarin fréquente le golfe de Gascogne lors de sa remontée printanière, d’avril à début mai, et lors de la migration postnuptiale, au cours de laquelle les oiseaux redescendent de l’Arctique vers les mers tropicales. C’est lors de cette seconde période qu’il est le plus souvent observé, de juillet à décembre avec un pic pouvant aller de septembre à novembre. Il est nettement plus abondant certains automnes, en fonction de la réussite de la reproduction en Arctique (ressources alimentaires fluctuantes selon les années). L’identification en mer est souvent délicate, en raison de la ressemblance avec les autres labbes.

 
< Précédent   Suivant >
 
 
Publicité
Derniers articles
Articles les plus lus
Quelques sites à voir
Traffic Manager
Atypic presse
Vetement de mer
 
 
© 2018 L'info des cétacés
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.