Mouette pygmee Larus minutus
Écrit par Eric GARLETTI   
04-07-2010

Note 2.0/5 (31 votes)

Mouette pygmée – Larus minutus

Famille : Laridés
Nom vernaculaire : Mouette pygmée
Nom scientifique : Larus minutus
SPAIN : Gaviota Enana – GB : Little Gull
Longueur : 24 – 28 cm
Envergure : 62 – 69 cm
Poids : 85 – 150 g
Nourriture : poissons et invertébrés capturés à la surface de l’eau.
Habitat : Niche dans les marais mais fréquente le littoral et la pleine mer après la période de reproduction.

La Mouette pygmée est la plus petite représentante de sa famille. Sa silhouette est particulière. Elle possède un bec fin et délicat. Le corps est plutôt rondouillard. Les ailes sont longues mais arrondies à leur extrémité. L’adulte est blanc, avec un manteau gris pâle et le bout des ailes blanc. Le dessous des ailes est typiquement noirâtre, trait caractéristique de l’espèce. Les pattes sont petites et rouges. En plumage nuptial (printemps), la tête est couverte d’un capuchon noir. En plumage immature, des marques noires forment un W sur les ailes, caractère partagé par la Mouette tridactyle et la Mouette de Sabine au même âge.
 Après s’être reproduite dans des marais d’eau douce, la Mouette pygmée part en migration vers la mer. Les individus hivernent généralement sur le littoral ou en pleine mer, surtout dans le bassin méditerranéen et le long des côtes atlantiques de l’Europe de l’Ouest. En mer comme sur les marais d’eau douce, la Mouette pygmée se nourrit de petits animaux (invertébrés, petits poissons) capturés à la surface de l’eau. Sa technique de pêche rappelle celle des guifettes. Elle se déplace d’un vol léger et capricieux, picorant de minuscules animaux en surface sans se poser. En hivernage ou en migration, elle est parfois observée en grandes troupes.

Observation dans le golfe de Gascogne :
Le golfe de Gascogne est un lieu d’hivernage important pour l’espèce. Les observations ont lieu entre septembre et avril, avec une concentration plus marquée de janvier à avril. Si l’on sait que de nombreux individus passent l’hiver dans le secteur, il reste encore des zones d’ombre sur leur répartition au sein du golfe de Gascogne en fonction des années.